Les grandes dates : 1983198419901998199920012019 – 2020



 

1983 : l’association est déclarée le 27 décembre à la sous-préfecture de Muret, après de nombreuses réunions d’information et grâce à l’impulsion de Rémi Firmin, qui sera le premier instituteur de l’école, et à l’aide de Simone Azéma, M. Dauriac et M. Pujol. Frédéric Souque est le premier président.

↑ haut


 

1984 : ouverture de la première classe maternelle de l’école et première rentrée, en septembre, dans les locaux de l’ancienne école publique de Seysses (avenue du Général De Gaulle, à côté de la Mairie ; tout un symbole).
René Firmin est l’instituteur.
La mise à disposition des locaux est gratuite grâce à l’aide d’une conseillère municipale de la municipalité dirigée du maire communiste M. Foulquier.
Les élèves et le personnel prennent le repas de la mi-journée à la cantine municipale avec les élèves de l’école publique.

↑ haut


1986 : contrainte par la municipalité (qui a subi des pressions) de quitter les locaux, l’école s’installe à Lamasquère dans un bâtiment privé avec loyer (chez un instituteur de l’école de Lamasquère).

1987 : déménagement, toujours à Lamasquère, chez une famille de parents d’élève, qui met gratuitement à disposition une partie de sa maison.


1988 :  fermeture de l’école mais maintien de l’association dans la perspective d’une réouverture à Muret.


 

1990 : réouverture de l’école à Muret, rue Jean Dabadie, dans un local privé.
L’obtention de ce local a été possible grâce aux aides et actions conjuguées du secrétaire de la section du P.S. de Muret et de Mme H. Mignon, élue maire de Muret en 1989. Une subvention de 20.000 francs est votée par le Conseil Municipal lors de l’examen du budget supplémentaire afin de couvrir les charges de loyer.
La Mairie organise la livraison quotidienne des repas de cantine pour les élèves et le personnel.

↑ haut


1992 :  installation de l’école dans le préfabriqué d’occasion du Conseil Général sur le domaine de Brioudes grâce à l’aide de M. Bertrand, conseiller général du canton de Muret avec l’accord de la municipalité de Muret et mise à disposition gratuite du local.
Les services de  restauration sont pérennisés.


 

1998 : installation, rue du maréchal Lyautey à Muret dans un préfabriqué neuf du Conseil Général, en plus du déménagement sur place de celui de Brioudes.
Le tout après une rentrée différée, l’occupation de la mairie de Muret pendant plusieurs jours et de rudes négociations entre le nouveau maire Alain Barrès, le conseiller général Alain Bertrand, le secrétaire de la confédération des calandretas et un collectif réunissant parents et enseignants de l’école.
L’utilisation des deux bâtiments est gratuite mais les charges d’entretien et de fonctionnement sont à la charge de l’association.
Les élèves et le personnel bénéficient du service de restauration de l’école Jean-Mermoz toute proche, l’association en assurant la gestion : prix des repas, encadrement, animation. Ils peuvent fréquenter également les installations sportives, culturelles municipales : piscine, gymnase, bibliothèque, salle des fêtes, théâtre…

↑ haut


 

1999 : contractualisation de l’école. Signature du  statut d’école privée sous contrat d’association avec l’Etat. Les salaires des enseignantes sont pris en charge par l’Education Nationale.

↑ haut


 

2001 : installation d’un troisième préfabriqué d’occasion mis à disposition gratuitement par le Conseil Général de la Haute-Garonne,  et signature d’une convention avec la Mairie de Muret qui prévoit le versement d’une subvention annuelle pour chaque élève muretain de l’école et ce, de la maternelle à la fin du primaire.

↑ haut


 

2019 : construction de l’école actuelle et première rentrée dans les locaux neufs, toujours rue du Maréchal Lyautey à Muret.
Les préfabriqués devenus vétustes ont dû être remplacés par un bâtiment, en dur. Gros projet de l’association, représentant un investissement de 500.000 €, cette construction est un grand moment d’émotion pour les élèves, l’équipe éducative et les parents-bénévoles.
Durant l’année 2019, l’école sort de terre, petit à petit.
Juin 2019, tout le monde s’unit pour déménager !
Le 2 septembre 2019, la rentrée dans nos propres locaux en dur peut enfin se faire.

↑ haut