Portes ouvertes virtuelles

Envie d’en savoir plus sur notre école ? Intéressé(e) par une inscription ? Dans le contexte actuel, les portes ouvertes de la Calandreta se dérouleront uniquement en virtuel. Mais toujours avec bonne humeur !

Portes ouvertes virtuelles le samedi 6 mars 2021 de 10h à 12h

Nous vous attendons le samedi 6 mars 2021,
de 10 heures à 12 heures,
pour ces portes ouvertes virtuelles.

Inscription obligatoire avant le 4 mars, par email : escola@calandreta-mureth.fr . Un lien de connexion à la “visio” vous sera envoyé. N’hésitez pas à poser vos questions, afin que nous puissions y répondre ce jour-là !

Inauguration de la nouvelle école

Notre nouvelle école, sortie de terre en 2019, aménagée en juin puis investie par nos élèves et l’équipe éducative à la rentrée de septembre, sera inaugurée à la rentrée 2020, à une date non encore fixée (au lieu du samedi 16 mai 2020).

-> Nos travaux ne sont pas terminés, et nos besoins restent grands : vous pouvez nous aider à finir, en cliquant ici et en diffusant notre appel. Merci à celles et ceux qui nous aident déjà.

Pòrtas dubertas 2020

Vous souhaitez inscrire votre enfant à la Calandreta de Muret ? Vous souhaitez en savoir plus sur ce qu’est une école associative, sur la scolarité à Calandreta ? Venez nous rencontrer, et visiter notre école toute neuve !

Les portes ouvertes auront lieu le samedi 7 mars 2020 à 9h30.

Inscription obligatoire par email : rf.hterum-aterdnalac@alocse

Mobilisation pour nos langues régionales

Rassemblement devant le Ministère de l’Éducation Nationale, samedi 30 novembre 2019 à 11 heures.

Extrait de la pétition mise en ligne ici :

« Nos langues, ce sont l’occitan-langue d’oc, le basque, le breton, le catalan, le corse, le flamand occidental, l’allemand standard et dialectal alsacien et mosellan, le savoyard (arpitan-francoprovençal), les langues d’Oïl, les créoles et les langues autochtones des territoires des Outre-Mer.

« Toutes résistent en France pour ne pas disparaître car elles figurent toutes à l’inventaire des «langues menacées de disparition» établi par l’Unesco. Malgré l’élan mondial pour que biodiversité naturelle et biodiversité culturelle soient enfin considérées et préservées, malgré les textes internationaux qui régissent les droits de l’Homme et les droits des peuples, l’État français, en dépit de multiples condamnations par l’ONU, continue son œuvre de destruction du patrimoine immatériel millénaire que sont nos langues et nos cultures.

[…]

(suite…)